Le Territoire comme source de guérison : les séjours thérapeutiques à Uashat mak Mani-Utenam

Chercheure : Christiane Guay

Financement : FRQSC et CRCGAT

Ce projet tire son origine d’une demande d’Uauitshitun, le Centre de santé et de services sociaux de la communauté innue d’Uashat mak Mani-Utenam (Sept-Îles et Maliotenam). De manière plus spécifique, ce projet s’inscrit dans un programme de recherche de plus grande envergure qui vise à étudier plusieurs facettes des pratiques sociales innues (d’entraide, d’éducation, de protection des enfants et d’adoption coutumière) dont la connaissance est nécessaire à la mise sur pied éventuel d’un système de protection de la jeunesse innu (voir le projet : Pratiques éducatives et de protection de l’enfance : un patrimoine raconté par les Innus d’Uasaht Mak Mani-Utenam

Le présent projet aborde un aspect de ces pratiques culturelles innues, c’est-à-dire les pratiques, appelées séjours thérapeutiques, qui mobilisent le territoire comme mode de guérison et d’intervention sociale. Pour les Innus, comme pour bien des Autochtones, il existe un lien intrinsèque qui unit le territoire à la culture et à l’identité. Or, face au malaise identitaire qui perturbe la communauté innue, plus particulièrement chez la jeune génération, le territoire devient lieu privilégié pour initier des activités thérapeutiques et amorcer des processus de guérison (Guay, 2010).

Les anthropologues s’intéressent depuis plusieurs années à la relation, qualifiée d’holistique, qu’entretiennent les autochtones avec leur territoire (Martin, 2009 ; Poirier, 2009). En effet, malgré les profonds changements survenus au sein des sociétés autochtones au fil des soixante dernières années, aller sur le territoire pour se ressourcer demeure une pratique bien ancrée dans leurs cultures contemporaines. Plusieurs auteurs ont d’ailleurs insisté sur le fait que chez les Inuit, les pratiques culturelles sur le territoire, incluant le camping, la chasse et la pêche, sont des activités traditionnelles, considérées comme ayant un grand potentiel de guérison (Kirmayer et Valaskakis, 2009; Laugrand et Oosten, 2009; Fletcher et Denham, 2008).

D’ailleurs, il semble que l’approche des séjours thérapeutiques soit en train de s’institutionnaliser au Nunavut avec l’ouverture en 2012 de deux centres de traitement des toxicomanies comportant un volet thérapeutique sur le territoire. Plus près de chez nous, le projet Usseniun (vie nouvelle) de Nutashkuan propose quatre cycles d’expéditions en forêt et s’appuie sur « une approche innovatrice fondée sur la complémentarité entre les méthodes psychothérapeutiques contemporaines et les divers modes de guérison “traditionnelle” » (Saint- Arnaud et Bélanger, 2005, p. 156). Cela dit, bien que plusieurs recherches s’intéressent à la relation des autochtones à leur territoire, ainsi qu’à la signification contemporaine de celui-ci, très peu d’études, ont été réalisées sur la portée et les enjeux de la pratique des séjours thérapeutiques sur le territoire. De plus, aucune étude n’a été réalisée en français, sous l’angle du travail social, et encore moins comme une pratique d’intervention pouvant être intégrée à un système autochtone de protection de la jeunesse.

La mise en lumière des pratiques au sein des séjours thérapeutiques s’appuie sur une approche compréhensive et J’envisage de réaliser des récits individuels d’intervenants ou d’acteurs clés (notamment les aînés) de la communauté qui ont été ou sont actuellement impliqués dans des activités de guérison ou d’intervention ayant cours sur le territoire ou qui possèdent une connaissance particulière de la vie sur le territoire et de son potentiel de ressourcement et de guérison. Donner la parole aux Innus, permettra de comprendre de l’intérieur, le rôle et la place du territoire dans le bien-être des membres de la communauté; le potentiel de guérison des activités réalisées sur le territoire ainsi que la place et les responsabilités des aînés au sein des séjours thérapeutiques sur le territoire. Enfin, ce projet permettra également d’explorer les modalités d’intégration de ce type d’intervention au sein des services de protection de la jeunesse.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s